Billetterie

Jean-Paul Rappeneau

Intégrale du 26 février au 23 mars 2022


Huit films en un demi-siècle de carrière. Huit films, seulement, ajoute-t-on, parce qu’on les aime tant qu’on aurait aimé en voir la liste s’allonger… Mais Jean-Paul Rappeneau est ainsi : perfectionniste, méticuleux, au-delà de l’exigence (envers lui-même), si entièrement engagé dans ses projets que chaque aventure a pris, en moyenne, un peu plus de cinq ans. Du temps pour la construire, du temps pour s’en défaire et trouver la suivante qui demandera la même passion, le même engagement.

Le cinéma, il le découvre après-guerre : il est adolescent, les fil ms américains, interdits par l’occupant, débarquent en nombre. Il a déjà vu et aimé le Robin des Bois de Michael Curtiz, arrive Citizen Kane d’Orson Welles, qui le stupéfie. Son art découle des deux : le goût des cavalcades (y compris amoureuses), de l’action qui va vite, saisis par une mise en scène savamment élaborée, qui magnifie la puissance des situations et la grâce des acteurs.

Assistant de Louis Malle, scénariste de Philippe de Broca (il est pour beaucoup dans L’Homme de Rio), il met plus de temps que ses amis (Alain Cavalier en tête) pour passer à la mise en scène : La Vie de château, en 1966 revisite l’Occupation et la Résistance en empruntant son charme et sa vitesse aux grandes comédies américaines de l’âge d’or. Déjà, comme ce le sera dans presque tous ses films, la femme est forte et l’homme se débrouille : Deneuve, Adjani, Binoche, Montand, Belmondo, Depardieu rejoueront pour lui une « guerre des sexes » ludique, à la manière de Hawks, Lubitsch ou McCarey.

Entre les vaudevilles virevoltants pimentés de mélancolie (Le Sauvage, Tout feu tout flamme, etc.) s’insèrent des merveilles de films historiques, tout aussi tourbillonnants, mais parfois plus dramatiques, à l’image du Hussard sur le toit. Au milieu d’entre eux, son plus grand succès, la quintessence de son art, peut-être : Cyrano de Bergerac, qui remporta dix César et valut à Gérard Depardieu le Prix d’interprétation au Festival de Cannes 1990.


> Calendrier des séances

> Billetterie (Toutes les séances ne sont pas encore disponibles à la réservation)

 

Au programme

DEUX JOURS AVEC JEAN-PAUL RAPPENEAU
Pendant deux jours, Jean-Paul Rappeneau rencontrera le public de l’Institut Lumière et les élèves de la Région Auvergne-Rhöne-Alpes.

Mercredi 2 mars

18h30 Rencontre avec Jean-Paul Rappeneau animée par Thierry Frémaux (environ 1h15)
20h30 Le Sauvage de Jean-Paul Rappeneau (1975, 1h43)

Jeudi 3 mars
20h Bon voyage de Jean-Paul Rappeneau (2003, 1h55)

Toutes les séances seront présentées par Jean-Paul Rappeneau

 

 

Les films de l’INTÉGRALE

 

la-vie-de-chateau-rappeneau

La Vie de château de Jean-Paul Rappeneau
(1966, 1h33, N&B)

En pleine Occupation, Marie s’ennuie dans son château normand, auprès d’un mari mollasson. L’arrivée d’une garnison allemande va changer la donne… Tout Rappeneau est déjà dans ce premier film, savoureux et inventif, brillamment dialogué, qui suit les pas virevoltants de Catherine Deneuve, à la beauté éclatante. Avec aussi Philippe Noiret.

Séances :
Mardi 1er mars à 18h30
Mercredi 16 mars à 16h30 

 

les-maries-de-lan-ii-rappeneau

Les Mariés de l’an deux de Jean-Paul Rappeneau
(1971, 1h38, coul.)

Revenu en France après avoir trouvé la richesse en Amérique, Nicolas (Jean-Paul Belmondo) part à la recherche de Charlotte (Marlène Jobert), son épouse, pour enfin divorcer : mais la Révolution met le pays à feu et à sang… Vaudeville ultra-spectaculaire, aventures au rythme effréné, version sans-culotte des comédies américaines de l’âge d’or. Le style Rappeneau à son sommet.

Séances :
Samedi 26 février à 19h
Mercredi 23 mars à 17h 

le-sauvage-rappeneau

Le Sauvage de Jean-Paul Rappeneau
(1975, 1h43, coul.)

La rencontre au bout du monde, dans une île perdue, d’un ermite vaguement misanthrope et d’une femme-ouragan bien décidée à bouleverser sa vie… La « guerre des sexes » selon Rappeneau (et Jean-Loup Dabadie), où la femme, puissante et hyperactive, dompte l’homme, perpétuellement en fuite. L’abattage comique de Catherine Deneuve face à la faconde bourrue d’Yves Montand. Du pur plaisir.

Séances :
Mercredi 2 mars à 20h30 (présenté par Jean-Paul Rappeneau)
Dimanche 6 mars à 19h 

 

tout-feu-tout-flamme-rappeneau

Tout feu tout flamme de Jean-Paul Rappeneau
(1982, 1h48, coul.)

Une jeune polytechnicienne devenue soutien de famille voit resurgir dans sa vie son père, aventurier aux méthodes singulières… C’est Isabelle Adjani qui sollicita le cinéaste, lequel lui proposa ce divertissement au brio ciselé, mené à nouveau sur un rythme fou, où deux personnes s’opposent puis se découvrent.

Séances :
Mardi 8 mars à 18h30
Mardi 15 mars à 16h30 

 

cyrano-de-bergerac-rappeneau

Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau
(1990, 2h17, coul.)

Bretteur et poète, Cyrano prête ses mots à Christian pour courtiser Roxane, dont il est pourtant secrètement amoureux… Pari fou et réussi d’adapter (avec Jean-Claude Carrière) la pièce célèbre de Rostand : une fête qui flamboie puis s’obscurcit, toujours en mouvement, portée par le génie de Gérard Depardieu, Prix d’interprétation au Festival de Cannes. Avec également Vincent Perez et Anne Brochet.

Séances :
Samedi 5 mars à 15h
Mercredi 16 mars à 20h30
Dimanche 20 mars à 16h45 

 

le-hussard-sur-le-toit-rappeneau

Le Hussard sur le toit de Jean-Paul Rappeneau
(1995, 2h15, coul.)

1832 : un jeune révolutionnaire italien en fuite rencontre une belle aristocrate alors qu’une épidémie de choléra ravage la contrée... Adaptation somptueuse d’un roman de Giono, dont Rappeneau fait une course folle où la mort rôde et l’amour la combat. Un grand film romantique et une magnifique Juliette Binoche.

Séances :
Vendredi 4 mars à 16h
Samedi 19 mars à 20h45  

 

bon-voyage-rappeneau

Bon voyage de Jean-Paul Rappeneau
(2003, 1h54, coul.)

Juin 40. Alors que les Allemands envahissent le pays, plusieurs personnages se croisent sur la route de l’exode puis à Bordeaux : un apprenti-écrivain, une actrice diva, un ministre lourdaud, etc… Coécrite par Patrick Modiano, fin connaisseur de l’époque, une sarabande joyeuse sur un monde en décomposition et un rôle en or pour Isabelle Adjani. Aux côté de Gérard Depardieu, Virginie Ledoyen.

SÉANCE UNIQUE !
Jeudi 3 mars à 20h (présenté par Jean-Paul Rappeneau) 

 

belles-familles-rappeneau

Belles familles de Jean-Paul Rappeneau
(2015, 1h53, coul.)

Un homme d’affaires, installé à Shanghai, découvre lors d’un passage en France, que la maison provinciale de famille n’a toujours pas été vendue. Sur place, il met au jour quelques secrets de famille… Rappeneau dirige une ronde contemporaine, comédie au rythme soutenu dont les personnages valsent entre leur cœur et la raison.

SÉANCE UNIQUE !
Vendredi 18 mars à 16h15

 



Remerciements à ARP sélection et Carlotta films

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox