Billetterie

logo-onl

Ciné-concerts à l'Auditorium de Lyon - saison 2017-2018

 

Depuis 2000, l'Institut Lumière et l'Auditorium de Lyon proposent chaque saison un programme exceptionnel de ciné-concerts, s'imposant comme un partenariat unique en son genre dans le monde. Un programme qui permet de découvrir les plus grands films de l'histoire du cinéma muet, avec accompagnement musical en direct sur la belle scène de l'Auditorium Maurice Ravel. L'occasion de venir écouter l'Orchestre national de Lyon jouer les partitions d'origine de films muets, quand celles-ci existent, ou des compositions récentes - et parfois inédites - créées par les plus grands noms de la direction d'orchestre spécialistes des ciné-concerts. Ou, pour certains films, profiter du somptueux orgue Cavaillé-Coll ou de formations contemporaines. Depuis quelques années, le programme s'enrichit de projections de films sonores ayant marqué par leur musique, dont la partition est jouée en direct par l'Orchestre national de Lyon.

Un partenariat Auditorium de Lyon/ Institut Lumière.
www.auditorium-lyon.com

Tarif réduit pour les abonnés de l’Institut Lumière, renseignements et billetterie auprès de l’Auditorium de Lyon.

 


 

Les Triplettes De Belleville 02


Mardi 5 décembre à 20h
Mercredi 6 décembre à 20h

Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet

Champion est un petit garçon mélancolique adopté par sa grand-mère, Madame Souza. Remarquant la passion de l’enfant pour le cyclisme, elle lui fait suivre un entraînement acharné, à tel point que Champion se retrouve, quelques années plus tard, au Tour de France. Le garçon est bientôt kidnappé par deux truands, direction l’Amérique. Les Triplettes de Belleville, excentriques stars du music-hall des années trente, viennent au secours de Madame Souza…

Plein d’humour et d’inventivité, parsemé de références cinéphiliques, un grand film au rythme ébouriffant – et sans dialogues. Sylvain Chomet signe ici l’un des plus beaux films d'animation français contemporains, porté par la musique de Benoît Charest.

Les Triplettes de Belleville, écrit Philippe Rouyer dans Positif«a le charme d’un conte lucide et merveilleux raconté par un adulte qui n’a rien oublié de ses rêves d’enfant.

(Fr/Can/Bel, 2002, 1h40, coul.)

Accompagnement jazz
Musique de Benoît Charest

> Achat des places

En partenariat avec Jazz à Vienne.
JazzVienne

 

 

BonhommeNeige

 

Vendredi 8 décembre 2017 à 10h et à 14h30 (scolaires)
Samedi 9 décembre 2017 à 15h et à 18h

Le Bonhomme de neige de Dianne Jackson et Jimmy T. Murakami

«Je me souviens de cet hiver parce qu’il était tombé en une nuit la plus grande quantité de neige que j’aie jamais vue. Il avait neigé sans arrêt et au matin, lorsque je me réveillai, ma chambre baignait dans une douce lumière et on n’entendait plus aucun bruit. C’était comme si le monde entier s’était blottie dans un rêve silencieux. C’était un jour merveilleux… Et c’est ce jour-là que j’ai fait ce bonhomme de neige…»

Ainsi commence Le Bonhomme de neige, superbe dessin animé anglais qui raconte l’histoire merveilleuse d’un jeune garçon et d’un bonhomme de neige. Oscar du meilleur court-métrage d’animation en 1984, Le Bonhomme de neige est encore aujourd’hui diffusé chaque Noël à la télévision britannique. C’est un petit bijou de poésie accompagné d’une musique délicatement ciselée, interprétée en direct par l’Orchestre national de Lyon. Un magnifique chef-d’oeuvre à découvrir en famille.

Le Bonhomme de neige sera précédé d’extraits de Pulcinella, où Stravinsky s’inspira librement des musiques de compositeurs baroques comme Pergolèse. Un ballet au charme suranné, comme ses mélodies mélancoliques et ses danses venues d’un autre temps.

(The Snowman, UK, 1982, 26 min, coul.)

Accompagnement par l’Orchestre national de Lyon
Direction : Hugh Brunt

À partir de 5 ans.

> Achat des places

 

 

Annex Laurel Hardy Big Business 02

 
Vendredi 5 janvier à 20h

Les Métiers de Laurel et Hardy

Honneur à Stan Laurel et Oliver Hardy, le duo du petit chétif et du grand costaud !

Par sa folle inventivité, cette paire légendaire a profondément inspiré le cinéma comique mondial, et régalé des générations de spectateurs. Découvrez ici une sélection de quatre films tournés au tout début de leur carrière, de 1927 à 1929. À cette époque, le duo jouait selon une méthode qui combinait préparation et improvisation ; le spectacle se clôt souvent sur une scène de chaos total et irrationnel, dans laquelle on ne sait plus ni pourquoi ni comment les choses ont commencé, et où on sait moins encore comment elles se termineront. C’est particulièrement vrai dans La Bataille du siècle, qui voit Laurel en boxeur chétif et Hardy en manager cupide, et qui finit en combat généralisé. Ce film, que l’écrivain Henry Miller tenait pour «le meilleur film comique jamais fait», est présenté dans une copie restaurée par Lobster Films.

Baptiste-Florian Marle-Ouvrard prêtera à ces quatre petits joyaux ses improvisations à l’orgue pleines d’humour et d’invention. Un spectacle pour tous à savourer en famille ou entre amis.

(Do Detectives Think ? de Fred Guiol, USA, 1927, 19 min, N&B / Big Business de James W. Horne, USA, 1929, 17 min, N&B / You're Darn Tootin' de Edgar Kennedy, USA, 1928, 20 min, N&B / The Battle of the Century de Clyde Bruckman, USA, 1927, 20 min, N&B)

Accompagnement à l’orgue par Baptiste-Florian Marle-Ouvrard

À partir de 5 ans.

> Achat des places


Samedi 6 janvier à 15h et 18h

Les Folies de Laurel et Hardy

(Big Business de James W. Horne, USA, 1929, 17 min, N&B / The Battle of the Century de Clyde Bruckman, USA, 1927, 20 min, N&B)

Accompagnement à l’orgue par Baptiste-Florian Marle-Ouvrard

À partir de 5 ans.

> Achat des places

 

 

CHARLOT BOXEUR 1915 01

 

Lundi 22 janvier à 20h
Dans le cadre du festival Sport, Littérature et Cinéma

"Un soir à l'Eldorado"  : burlesque, sport et cinéma muet

Dans le cadre de la 5e édition de Sport, Littérature et Cinéma à l’Institut Lumière, voici un parcours à travers une sélection drôle et étonnante d’extraits de films muets qui se sont emparés avec bonheur du sport. L’irrésistible combat de boxe des Lumières de la ville de Chaplin, où le frêle Charlot parvient à tenir tête par sa souplesse et sa ruse à un géant du ring, compte parmi les scènes de sport les plus célèbres du cinéma muet.

L’accompagnement de ces séquences est confié au piano de Karol Beffa, normalien, professeur au Collège de France, et surtout créateur au magnifique univers sonore ; couronné d’une Victoire de la musique comme compositeur en 2013, il excelle également dans l’art de l’improvisation (ce n’est pas Daniel Pennac, auquel il a offert trois improvisations sur son nom dans l’émission La Grande Librairie, qui dira le contraire !)

Cette soirée cinéphile et entraînante sera guidée par l’amoureux du cinéma, amateur de sport et coach de choix Thierry Frémaux, directeur de l’Institut Lumière et du Festival de Cannes, qui a préparé ce parcours inédit.

Accompagnement au piano
Programme présenté par par Thierry Frémaux

> Achat des places

 

 


TITANIC 1997 20

 

Mercredi 14 février 2018 à 20h
Vendredi 16 février 2018 à 20h
Samedi 17 février 2018 à 18h

Titanic de James Cameron

Southampton, 10 avril 1912. Le paquebot le plus grand et le plus moderne du monde, réputé pour son insubmersibilité, le Titanic, appareille pour son premier voyage. À son bord, parmi les milliers de voyageurs, Jack, un artiste sans le sou, et Rose, une jeune et belle femme de la haute bourgeoisie. Quatre jours plus tard, le bateau heurte un iceberg…

L’un des films les plus marquants de la fin du xxe siècle (déluge de prix, box-office record), sur l’une des tragédies les plus évocatrices du début du siècle… James Cameron signe le tour de force de faire de cette superproduction un film intimiste et bouleversant. Le critique de cinéma Gérard Lefort écrivait dans Libération à la sortie du film : «Film intimiste à 250 millions de dollars, Titanic raconte la microscopique aventure qui unit un ange des bas-fonds et une diablesse de la haute. L’élection dans ces rôles de Leonardo DiCaprio et Kate Winslet est à cet égard une trouvaille essentielle. Il fallait ces deux monstres de juvénilité pour que passe le feu follet d’une histoire d’adolescents qui jouent à l’amour sur le plus grand jouet du monde. C’est vrai, nous voilà ravis, embarqués, émus, ensorcelés.

(USA, 1997, 3h15, coul., avec Leonardo DiCaprio, Kate Winslet, Billy Zane, Kathy Bates, Frances Fisher, Gloria Stuart, Bill Paxton)

Accompagnement par l'Orchestre National de Lyon et la Primatiale de Saint-Jean
Direction : Ersnt van Tiel

> Achat des places



FEMME SUR LA LUNE 1929 03

 

Jeudi 22 mars à 20h
Dans le cadre du festival de cinéma muet

La Femme sur la lune de Fritz Lang

Un vieux professeur affirme qu’il y a de l’or sur la lune et qu’il peut le prouver. Une expédition s’organise.  Le projet suscite les convoitises de financiers. Six personnes montent à bord d’une fusée, quatre hommes, un enfant et une femme, Frieda…

Le dernier film muet de Fritz Lang est une superproduction de science-fiction dont Michel Ciment nous apprend, dans Fritz Lang, le meurtre et la loi (Gallimard, 2003) : «Pour entreprendre ce récit de science-fiction, [Lang] s’assure les services de Willy Ley, auteur des Possibilités d’un voyage spatial, et du savant Hermann Obert, qui travaillera plus tard pour Hitler – dont la recherche porte sur les fusées interplanétaires. La beauté, presque abstraite, de la première partie entièrement consacrée au lancement de la fusée, la grandeur des paysages lunaires, les personnages qui, comme tant de leurs homologues langiens quels que soient le lieu et l’époque, cherchent dans des cavernes des trésors enfouis, donnent au film sa force.»

Tourné à l’aube du parlant, La Femme sur la lune aurait dû inclure des effets sonores, mais Fritz Lang refusa de céder à cette demande de sa maison de production. C’est donc l’Orchestre national de Lyon qui se chargera de créer l’univers magique, poétique, grandiose de la lune ; à sa tête, il accueillera un complice de longue date, Timothy Brock, également l’auteur de la partition.

(Frau im Mond, All., 1929, 2h41, N&B, avec Gerda Maurus, Willy Fritsch, Gustav von Wangenheim, Klaus Pohl)

Accompagnement par l'Orchestre National de Lyon
Direction : Thimothy Brock

> Achat des places


AU BONHEUR DES DAMES 1929 01

 

Vendredi 23 mars à 20h
Dans le cadre du festival de cinéma muet

Au bonheur des dames de Julien Duvivier

Orpheline, Denise vient vivre à Paris chez son oncle, propriétaire de la boutique de tissus Au vieil Elbeuf. Le magasin est au bord de la faillite, concurrencé par l’essor d’un grand magasin moderne, Au bonheur des dames…

Julien Duvivier (Pépé le Moko, La Belle Équipe) réalise son dernier film muet avec cette adaptation du roman d’Émile Zola. «Dans le domaine du cinéma muet», écrit François Forestier dans Le Nouvel Observateur, «on a rarement fait mieux : le superbe et massif roman de Zola, ici, devient vif, acéré, rapide, moderne. C’est que Julien Duvivier d’abord est un réalisateur formidable, trop souvent oublié : regardez ces mouvements de caméra, ces plans montés en rythme, ces visages cadrés comme des paysages… En transposant l’action du livre dans les années 1920, Duvivier donne une densité inattendue à l’aventure sentimentale de Denise […]. Le film se mue en un plaidoyer anticapitaliste passionné, et l’univers du commerce de détail se transforme en machine à broyer le petit peuple. C’est une symphonie pour supermarchés, captivante et cruelle. Impossible d’oublier les grands yeux de Dita Parlo, star éphémère et héroïne magique, ni le visage pathétique de Nadia Sibirskaïa. Muet, ce cinéma-là ? Allons ! Il n’a jamais été aussi éloquent.»

À David Cassan, improvisateur hors pair, de traduire cette symphonie sur les cinq claviers de l’orgue de l’Auditorium.

(Fr., 1930, 1h29, N&B, avec Dita Parlo, Pierre de Guingand, Armand Bour, Nadia Sibirskaïa, Fernand Mailly)

Accompagnement à l'orgue par David Cassan

> Achat des places

 

 
AMADEUS 1984 08

 

Jeudi 7 juin 2018 à 20h
Vendredi 8 juin 2018 à 20h
Samedi 9 juin 2018 à 18h

Amadeus de Miloš Forman

Vienne, novembre 1823. Un vieillard, Antonio Salieri, compositeur à la cour, tente de mettre fin à ses jours. Il affirme être responsable de la mort de Mozart, trente ans plus tôt. Il raconte la rivalité qui l’a opposé à Mozart, arrivé en 1781 à Vienne, précédé d’une enviable réputation…

Avec Amadeus, Miloš Forman (réalisateur de Hair, Vol au-dessus d’un nid de coucou, et prix Lumière 2010) n’a pas seulement remporté huit Oscars, quatre Golden Globes, un César et maintes autres reconnaissances internationales ; il est véritablement entré dans le panthéon du cinéma. Certes, le film joue allègrement avec la vérité historique, s’appuie sur les incroyables légendes qui se sont développées après la disparition du compositeur. Mais Amadeus demeure avant tout une fiction, un portrait jubilatoire nous faisant découvrir un Mozart complexe et contradictoire, tantôt surexcité, tantôt d’une gravité extrême, à l’image de sa musique en somme. Loin du film tristement emperruqué, Amadeus est une symphonie d’images irrésistible, une ode visuelle à la musique. Initialement enregistrées par Neville Marriner (le concepteur de la bande originale) et son Academy of St. Martin-in-the-Fields, les pièces de Mozart – mais aussi de Pergolèse ou de Salieri – seront ici jouées in vivo par l’Orchestre national de Lyon, rejoint par les chanteurs de Spirito.

(USA, 1984, 2h33, coul., avec Tom Hulce, F. Murray Abraham, Elizabeth Berridge)

Accompagnement par l'Orchestre National Lyon
Direction : Ludwig Wicki

> Achat des places

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox