Billetterie

Le Dernier des hommes

de Friedrich Wilhelm Murnau

À l’Hôtel Atlantic de Berlin, le vieux portier (Emil Jannings) a fière allure avec son bel uniforme à boutons dorés. Tout le monde le salue et le respecte. Il est considéré comme une personnalité pour avoir le privilège de pénétrer chaque jour dans le monde des riches. Mais un jour, devenu trop vieux pour exercer sa profession, il se retrouve préposé aux toilettes et doit quitter la redingote qui faisait sa fierté…

Eblouissante mise en scène où la caméra, en perpétuel mouvement, décrit les personnages, les actes et leurs états d’âme, sans qu’un seul intertitre ne soit nécessaire. Véritable personnage du drame, elle est une sorte de subjectivité du héros. Tout le décor du palace a été construit en studio pour la virtuosité des mouvements d’appareil. Le Dernier des hommes, c’est Emil Jannings, le géant grandiose, un des plus grands acteurs du cinéma muet. Tout en sobriété, il incarne avec mæstria la déchéance sociale qu’il subit. Le critique Edmond Épardaud le souligne dès 1925 : « Un interprète porte tout le poids du film, et c’est Emil Jannings. […] Son importance est telle que l’on peut se demander si le film eût pareille beauté et pareil retentissement sans lui. »

Présenté en copie restaurée.

(Der letzte Mann, Allemagne, 1924, 1h28, N&B, avec Emil Jannings)

CINÉMA MUET - Mercredi 21 mars à 20h30 accompagné au piano par Fred Escoffier

 

DERNIER-DES-HOMMES-2

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox