Billetterie

Sueurs froides/Vertigo

de Alfred Hitchcock

Ancien policier en proie au vertige, Scottie est engagé par un ami à suivre sa femme dans les rues de San Francisco. Il est vite obsédé par cette belle femme suicidaire…

Comme le souligne Patrick McGilligan (Alfred Hitchcock, une vie d’ombre et de lumière, Institut Lumière/Actes Sud), « tout le monde s’attache à reconnaître qu’Hitchcock aborda Sueurs froides avec un sérieux inhabituel. » Le rôle de Madeleine devait aller à Vera Miles, qui tomba enceinte : cela mit fin au rêve d’Hitchcock d’en faire une grande vedette (peu après, il lui donnera quand même un rôle dans Psychose et dans un téléfilm). Le rôle échut à Kim Novak. Les relations entre Novak et Hitchcock furent tendues : « Hitchcock a modelé l’apparence et le comportement de Novak comme Scottie modèle Judy en l’emprisonnant par son attitude. Madeleine/Judy aussi se sent en prison, et la plupart des critiques pensent que le réalisateur a obtenu de Novak sa meilleure interprétation dans Sueurs froides, l’aidant à transcender ses limites. » Quant à Stewart, après Fenêtre sur cour, il retrouve Hitchcock pour un autre rôle majeur, qu’il interprète magistralement. Le cinéaste arpente San Francisco, à travers ses lieux les plus célèbres, suivant Madeleine dans ses déambulations. A noter enfin, la célèbre scène circulaire du baiser entre Scottie et Judy après sa transformation en Madeleine, « ce plan déchirant, d’une grande beauté romantique, l’un des plus beaux de l’œuvre d’Hitchcock. » (P. McGilligan). Un film d’une richesse inépuisable et d’une beauté vertigineuse. Présenté en copie restaurée.

(Vertigo, Etats-Unis, 1958, 2h08, coul, avec James Stewart, Kim Novak, Barbara Bel Geddes, Tom Helmore)


Sa 14/01 à 18h30 - Di 15/01 à 18h30

SUEURS-FROIDES

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox