Billetterie

Raspoutine l'agonie

de Elem Klimov

Russie, 1916. Le Tsar Nicolas II, impuissant, attend le miracle qui doit sauver son Empire chaotique et sa Cour pervertie. Ce miracle a lieu, il porte le nom de Gregori Efimovitch Raspoutine, moine lubrique…

Ce film, terminé au milieu des années 1970, n’est sorti dans les salles que dix ans plus tard. Le réalisateur s’exprima à ce propos dans le revue allemande Film Faust : « Il y a eu en U.R.S.S. une très vive polémique, qui a complétement partagé les personnes censées prendre une décision sur le destin de mon film. On comptait alors autant de défenseurs enthousiastes de Raspoutine que d’ennemis acharnés ! » Il doit cette censure à la violence de certaines scènes mais surtout à cause de la rigidité du regard historique que le réalisateur porte sur ce film (notamment, le fait que les bolchéviques soient absents du film). Marcel Martin dans son livre Le cinéma soviétique de Khrouchtchev à Gorbatchev (L’âge d’homme, 1993) : « Le propos de Klimov n’est pas simplement biographique : il voit dans ce fait historique la métaphore de la fin de l’empire russe agonisant depuis la défaite contre le Japon et la révolution de 1905 et le filme dans le style du docudrameélevé à la dignité de fresque grandiose et convulsive. »

(Agonia, URSS, 1981, 2h31, couleur, avec Alexei Petrenko, Anatoli Romachine, Alissa Freindlikh, Velta Line)

Me 21/06 à 21h - Sa 24/06 à 16h15

 

Raspoutine 1

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox