Billetterie

Quatre courts métrages d’Agnès Varda

Me 28/09 à 18h45 


Salut les Cubains
(1963, 30min, N&B)

Quatre ans après l’arrivée de Fidel Castro au pouvoir à Cuba, Agnès Varda a ramené de l’île 1800 photos et en a fait ce documentaire didactique et divertissant. « Fidel et des musiciens, socialisme et cha-cha-cha ! » (Agnès Varda)

Annick Peigné-Giuly (Libération) : « Un virtuose montage de photos noir et blanc, hommage à ce qui est encore un "pittoresque tropicalo-socialisme" quatre ans après la révolution castriste. »

Salut-les-Cubains

 

Black Panthers (1968, 31min, N&B)

A Oakland, au coeur des manifestations autour du procès de Huey Newton, leader des activistes noirs, cofondateur des Black Panthers…

Agnès Varda : «  1968. En France, depuis le mois de mai, les revendications et les espoirs s’expriment violemment. Aux États-Unis, la communauté noire s’active autour du procès d’un leader des Black Panthers. Ce parti, ce mouvement, veut agir et établir des théories et des pratiques : Mind and Body Theory. Pascal Thomas obtient qu’on filme un entretien dans la prison de Huey Newton. Moi je viens de Los Angeles dès qu’il y a une manifestation, un meeting ou une marche. Les leaders font leurs discours : Bobby Seale, Eldridge Cleaver… Les femmes aussi expriment leur désir d’agir, de prendre des décisions et leur fierté d’être noires. Je crois que ce film court témoigne d’un moment précis et court de l’Histoire tourmentée des Noirs Américains. »

 BLACK-PANTHERS


Réponse de femmes (Notre corps, notre sexe)
(1975, 8min, coul)

1975 : Année de la Femme. Antenne 2 demande à sept femmes cinéastes de répondre en sept minutes à la question « Qu’est-ce qu’une femme ? ». Agnès Varda répond par ce ciné-tract féministe et joyeux ! Des femmes avec leur tête de femme parlent de sexe, de désir, de publicité et d’enfants (en avoir ou pas). Une femme enceinte et nue, dansant et riant à pleine gorge, a suscité des reproches écrits des téléspectateurs...

REPONSE-DE-FEMMES



Ulysse
(1982, 33min, N&B)

Au bord de la mer, une chèvre, un enfant et un homme. C’est une photographie faite par Agnès Varda en 1954 : la chèvre était morte, l’enfant s’appelait Ulysse et l’homme était nu. À partir de cette image fixe, le film explore l’imaginaire et le réel.

ULYSSE

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox