Billetterie

My Blueberry Nights

de Wong Kar-wai , Hong Kong, Chine , 2007

New York. Elizabeth (Norah Jones) vient de rompre avec son petit ami. Elle confie les clefs de celui-ci à Jeremy (Jude Law), patron du bar de son quartier afin qu’il les récupère. Jour après jour, elle vient vérifier. Les clefs sont toujours là. Elizabeth en profite pour oublier sa douleur dans ses conversations avec Jeremy. Un jour, elle décide de tout quitter et se lance dans un périple à travers le pays. Occupant sur sa route des jobs de serveuse, Elizabeth se lie d’amitié avec quelques clients : un policier tourmenté (David Strathairn), sa femme qui le quitte (Rachel Weisz), une joueuse en pleine déveine (Natalie Portman)…

MY-BLUEBERRY-NIGHTS-2007-11

 

Cela faisait quelques temps que Wong Kar-wai souhaitait faire tourner la chanteuse Norah Jones. Le cinéaste lui propose d’adapter pour elle un rôle tenu par Maggie Cheung dans un court métrage. Et comme la chanteuse ne peut quitter le pays pour raisons professionnelles, Wong Kar-wai décide de tourner aux États-Unis.

Si ce n’est pas la première fois qu’il quitte l’Asie pour tourner, c’est la première fois que Wong Kar-wai tourne en langue anglaise avec des comédiens non issus de son univers. My Blueberry Nights est un film écrit à quatre mains avec l’auteur de polar Lawrence Block (encore une première), et tourné en huit semaines.

Faux road-movie, My Blueberry Nights adapte les motifs du cinéma de Wong Kar-wai au territoire américain : mélancolie pop, éloignement, incommunicabilité, amours compliquées… C'est un film sur la distance entre les êtres, l’infranchissable distance émotionnelle malgré la proximité. On retiendra à ce titre les personnages tenus par David Strathairn et  Rachel Weisz, d’une tristesse et d’une douleur confondantes.

Pour ce film, le cinéaste s’adjoint les services du chef opérateur Darius Khondji, qui compose une image saturée de couleurs, de nuits éclairées de néons, ou de déserts écrasés par un soleil de plomb.

« Comparé à certains opus précédents, My Blueberry Nights est peut-être un film mineur, au message simple et aux motifs ressassés. Il distille pourtant une bienheureuse volupté, tant le cinéaste s’y montre au sommet de sa virtuosité, avec son art de la narration en voix-off, la fluidité avec laquelle il orchestre le chuchotement de ces voix intérieures, le croisement de ces amours éparses, ces décompositions du mouvement des silhouettes perdues, ces fééries de lumières artificielles, une symphonie de reflets et de ralentis splendides, à l’élégance d’un rêve… » (Jean-Luc Douin, Le Monde, 28 novembre 2007)

Ve 10/11 à 21h - Ma 14/11 à 21h

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox