Billetterie

Moi Nojoom, 10 ans, divorcée

de Khadija Al Salami

En présence de Khadija Al Salami (réalisatrice) et Adnan Alkhader (acteur)

Samedi 30 avril à 15h15

Une petite fille entre dans une salle de tribunal, regarde le juge droit dans les yeux et lui dit « Je veux divorcer ». Au Yémen, il n’y a aucune condition d’âge pour le mariage. Le film relate l’histoire de Nojoom, dix ans, qui a été mariée contre son gré à un homme qui a 20 ans de plus qu’elle. Un arrangement acceptable et légitime pour tous, à l’exception de Nojoom qui verra bientôt sa vie basculer dans le pire… Exceptionnel : l’un des tous premiers films tournés au Yémen, par une réalisatrice yéménite, auteure de nombreux documentaires engagés. Moi Nojoom, 10 ans, divorcée, est également un film très personnel pour la cinéaste qui, à l'âge de 11 ans, a été forcée par son oncle d’épouser un homme de vingt ans son aîné. Elle aura le courage de se rebeller et de demander le divorce. Son parcours hors du commun, l’amènera à défendre et sensibiliser à travers son cinéma, aux droits des femmes et des enfants qui luttent pour leur liberté.

Festival International de Rotterdam 2016, Prix du meilleur film au Festival de Dubaï 2014.

(avec Reham Mohammed, Rana Mohammed, Ibrahim Al Ashmo. Yémen, 2015, 1h39.)

ACHAT DES PLACES




 

Khadija Al SalamiKhadija Al-Salami

Première femme réalisatrice et productrice au Yémen, est née à Sana’a en 1966.
Forcée par son oncle à se marier à l’âge de 11 ans avec un homme de 20 ans son aîné, Khadija Al-Salami s’est rebellée contre les valeurs tribales de sa famille. Elle a osé quitter son mari et réclamer un divorce. Elle a ensuite échappé à la pression sociale grâce à un travail à la télévision locale tout en continuant à aller à l’école le matin. A 16 ans, elle reçoit une bourse qui lui permet de réaliser son rêve : suivre des études universitaires aux États-Unis. Elle obtient brillamment un Master en production et direction de film de l’American University de Washington. Khadija réside en France depuis de nombreuses années. Elle a réalisé plus de 25 documentaires, la plupart d’entre eux ont pour sujet les femmes et les jeunes filles dans le Yémen contemporain. Elle a remporté de nombreux prix internationaux pour son œuvre, dont le dernier en 2014 au Dubaï International Film festival pour Nojoom.

Lire l'article "Qui est Khadija Al-Salami ?" dans Elle et l'article "Khadija Al-Salami : Réaliser des films, cœur battant" dans Le Droit

 

 

 


 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox