Billetterie

Madame de...

de Max Ophuls

Pour payer une dette de jeu, Madame de... vend les boucles d'oreilles que son mari lui a offertes. Quelque temps plus tard, le baron Donati dont elle est amoureuse lui fait cadeau des mêmes boucles d'oreilles…

Madame de… vise le superbe. Des plan-séquences aux panoramiques, tout dans la mise en scène d’Ophuls semble indiquer la frivolité de Madame de… Une évolution tragi-comique portée par une Danielle Darrieux étincelante, entourée par Charles Boyer en général raidi par les conventions sociales, et Vittorio De Sica en amant romantique d’une élégance rare. L’ensemble est soutenu par des dialogues aussi cruels que fins de Marcel Achard.

Jacques Lourcelles (Dictionnaire des films) : « Cette histoire d'un bijou, d'un mensonge et d'une passion est sans doute l'œuvre la plus achevée de Ophuls pour l'équilibre qu'on y trouve entre le classicisme secret du cinéaste (goût pour les intrigues construites et bouclées, retenue et pudeur, sens de la litote) et baroquisme évident. C'est aussi le film d'Ophuls où les partis pris de mise en scène épousent le plus naturellement les idées et la vision du monde de l'auteur. Ophuls haïssait le plan fixe comme contraire à la vie et à la réalité et ce film n'en comporte pratiquement pas. Le mouvement qui anime chacune des séquences et l'ensemble de l'œuvre contient en lui-même la réponse que pose constamment l'univers de Ophuls: qu'est-ce que la frivolité ? Qu'est-ce que la gravité ? »

(Fr, 1953, 1h40, N&B, avec Charles Boyer, Danielle Darrieux, Vittorio De Sica)

Ma 9/01 à 19h Soirée d’ouverture Danielle Darrieux présentée par Fabrice Calzettoni  - 
Di 14/01 à 16h30 - Di 28/01 à 14h30 - Je 8/02 à 19h


MADAME-DE

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox