Billetterie

Les Dents longues

de Daniel Gélin , France , 1953

Répondant à une annonce dans la presse, Louis Commandeur (Daniel Gélin) devient secrétaire d’Antoine Josserand (Louis Seigner), journaliste lyonnais. Découvrant chez le jeune Commandeur un talent inné de reporter, Josserand le met sur une affaire, mais s’attribue la paternité du papier sensationnel publié dans Le Canut. Commandeur révolté, quitte le journal pour se faire engager au sein de Rhône-Soir, où il rencontrera Eva (Danièle Delorme).
 

Dents-longues-copyright-LimotCopyright Limot

 

Unique film de Daniel Gélin en tant que réalisateur, Les Dents longues est salué par la critique pour son traitement réaliste, presque documentaire, du métier de journaliste et du milieu de la presse. Mêlant les thèmes de l’ascension professionnelle et du couple, le film décrit une vie amoureuse délaissée, l’abdication et le sacrifice d’une femme au profit de la carrière de son ambitieux mari. Le motif des rapports conjugaux a en effet été étoffé par rapport au roman de Jacques Robert.

Dans ce vivier de talents, on découvre, pour sa troisième apparition à l’écran, Brigitte Bardot (accompagnée par Roger Vadim) en témoin de mariage et Louis de Funès. Charlie Chaplin et Jean Renoir seraient même passés sur le tournage rendre visite au réalisateur-acteur.

Le film n’est pas un franc succès. Daniel Gélin explique que sa promotion s’est largement appuyée sur le couple qu’il formait avec Danièle Delorme à la ville comme à l’écran. À la sortie du film, ils annoncent leur divorce, ce qui suscite alors le désintérêt des spectateurs.

« Je garde un excellent souvenir de ce temps où nous passions des soirées à "inventer" le film ; à découper l’histoire en scènes, à imaginer des situations ; Audiard lançait des phrases, nous improvisions, je mimais les scènes. Nous discutions des heures et des heures. [] Je me souviens d’Audiard pendant ces séances. Bien qu’il eût déjà travaillé sur quelques films, c’était encore un débutant. Son esprit débordait de bons mots, mais il ne savait pas encore les amener avec rapidité et précision, il se perdait dans des méandres de répliques qui allongeaient les dialogues. Moi, je voulais un texte percutant, efficace, dans la veine du naturalisme que j’affectionnais. Je le faisais recommencer, et recommencer encore. » (Daniel Gélin, À bâtons rompus, Éd. du Rocher).

Séances
Je 19/11 à 18h30 - Ve 20/11 à 16h30

 

Les Dents longues
France, 1953, 1h40, noir et blanc, format 1.33

Réalisation Daniel Gélin
Scénario Michel Audiard, Marcel Camus, Daniel Gélin, Jacques Robert, d’après le roman éponyme de Jacques Robert
Dialogues Michel Audiard
Photo Robert Juillard
Musique Paul Misraki
Montage Louisette Hautecoeur
Décors Robert Clavel
Production Jacques Roitfeld, Lucien Masson, Les Productions Jacques Roitfeld, Sirius Films
Interprètes Daniel Gélin (Louis Commandeur), Danièle Delorme (Eva Commandeur), Jean Chevrier (Walter), Louis Seigner (Antoine Josserand), Jean Debucourt (Goudal), Olivier Hussenot (André Maurienne), Colette Mars (Lina-Zina), Gaby Bruyère (Maud), Joëlle Bernard (Raymonde Josserand), Louis de Funès (l'employé du labo photo), Louis Bugette (le photographe), Brigitte Bardot, Roger Vadim (les témoins au mariage)

Sortie en France : 11 mars 1953

Restauration 4K effectuée par Neyrac Films pour Les Productions Jacques Roitfeld et Pathé Films.

Distribution : Les Productions Jacques Roitfeld

 

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox