Billetterie

Les Cent et Une Nuits

de Simon Cinéma

Monsieur Cinéma est presque centenaire. Ex-acteur, producteur et réalisateur, il croit être le cinéma à lui tout seul et vit dans un château-musée avec son majordome. Alors qu’il perd la mémoire, il engage une jeune cinéphile pour faire faire de l’aérobic à sa mémoire qui flanche. De nombreux visiteurs, des stars et un groupe de jeunes, animent sa vieillesse confuse et heureuse… Agnès Varda convoque petits et grands noms du cinéma pour une déclaration d’amour au 7e art. Un film qui sera hélas un échec auprès du public.

(Fr/GB, 1995, 2h15, coul., avec Michel Piccoli, Marcello Mastroianni, Henri Garcin, Julie Gayet, Mathieu Demy)

Sa 3/09 à 15h30

 

Frédéric Strauss (Cahiers du Cinéma, février 1995) : « Un mélange d’humour, d’intelligence, de bon sens badin et d’imagination, séduisant ou irritant. »

José Maria Bescos (Pariscope, janvier 1995) : « Le film le plus jeune, le plus riche, le plus culotté. Tout vous plonge dans l’euphorie, sans que jamais Varda se montre didactique ou scolaire. Une admirable déclaration d’amour pour le cinéma. »

Gérard Lefort (sur France Inter, janvier 1995) : « Un petit bijou de bonne humeur et de déconnade. Agnès Varda a choisi le camp de la vie et de la rigolade, c’est-à-dire le camp du cinéma vivant. »


101-nuits

 

 

Les synopsis sont issues pour la plupart de Varda par Agnès d’Agnès Varda (Cahiers du cinéma et Ciné-Tamaris, 1994) et du site de Ciné-Tamaris, société de distribution, de production et d’édition vidéo d’Agnès Varda.

 

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox