Billetterie

La Pointe courte

de Agnès Varda

À Sète, dans le quartier de La Pointe Courte qui borde l’étang de Thau, un homme revient pour les vacances sur les lieux de son enfance. Son épouse l’y rejoint et lui parle de le quitter. Comme coupé de ce qui l’entoure, le couple évolue tandis que le village vit sa vie…

Née en Belgique en 1928, Agnès Varda arrive en France, à Sète, avec sa famille en 1940. Elle débute à 20 ans comme photographe pour les débuts de Jean Vilar à la création du Festival d’Avignon en 1948, puis de la troupe TNP, Théâtre National Populaire. En 1954, elle passe à la réalisation avec ce film. Moderne, beau, audacieux, novateur depuis l’écriture, la construction, le cadrage, jusqu’à la direction d’acteurs, professionnels (Philippe Noiret et Silvia Monfort) ou non (les habitants du quartier), et le montage (signé Alain Resnais), le film est précurseur de la Nouvelle vague. Une cinéaste est née. Agnès Varda (Positif, mars 1962) : « J’avais une idée très précise dans La Pointe Courte : c’était de proposer deux thèmes, non pas contradictoire mais qui, mis côte à côte, étaient des problèmes qui s’annulaient mutuellement. C’étaient : un couple qui faisait le point, et d’autre part un village qui essayait de résoudre de façon collective certains problèmes d’existence. Le film était traité par chapitres, il n’y avait jamais mélange des deux thèmes, mais possibilité pour le spectateur de les opposer ou de les superposer. »  

(Fr, 1954, 1h30, N&B, avec Silvia Monfort, Philippe Noiret)

Di 11/09 à 14h30 - Me 14/09 à  21h 

 

André Bazin (Le Parisien libéré, janvier 1956) : «  La Pointe Courte est un film miraculeux. Par son existence et par son style (…). C’est un film de femme, je veux dire comme il existe des romans féminins, ce qui est quasiment unique au cinéma. Ensuite, l’auteur a adopté un parti pris paradoxal de stylisation dans le réalisme. Tout est simple et naturel et, en même temps, dépouillé et composé ».


LA-POINTE-COURTE® Agnès Varda

 

 

Les synopsis sont issues pour la plupart de Varda par Agnès d’Agnès Varda (Cahiers du cinéma et Ciné-Tamaris, 1994) et du site de Ciné-Tamaris, société de distribution, de production et d’édition vidéo d’Agnès Varda.

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox