Billetterie

L’Homme qui voulut être roi

The Man Who Would Be King

de John Huston , Royaume-Uni, États-Unis , 1975

Ve 1er/11 à 14h30 – Di 10/11 à 18h45

Aux Indes, dans les années 1880. Deux anciens sous-officiers de l’armée britannique, Peachy Carnehan (Michael Caine) et son inséparable compagnon Daniel Dravot (Sean Connery), font part de leur projet au journaliste Rudyard Kipling (Christopher Plummer) : pénétrer dans le Kafiristan et y prendre le pouvoir. Depuis Alexandre le Grand, aucun Européen n’y est parvenu. Lorsqu’ils réussissent à atteindre la ville de Sikandergul, Dravot est pris pour Sikander, le fils d’Alexandre. Il règne désormais sur le pays et ne veut plus le quitter…

HOMME-QUI-VOULUT-ETRE-ROI

 

John Huston rêva pendant plus de vingt ans de porter à l’écran L’Homme qui voulut être roi de Rudyard Kipling, nouvelle admirée par de nombreux auteurs comme Hemingway, Proust ou Faulkner. Huston est, lui aussi, littéralement imprégné de l’œuvre : « J’ai tellement lu Kipling, qu’il fait partie de mon inconscient. Vous commencez un vers, je peux le terminer quel qu’il soit. Kipling a écrit sur le monde d’hier, un monde disparu, une géographie disparue. C’est le monde de l’aventure, de l’honneur et du mystère » (cité par Patrick Brion, in John Huston, éd. de la Martinière)

Le duo de soldats aurait dû être interprété par Humphrey Bogart et Clark Gable, mais les deux acteurs décèdent bien avant le tournage, l'un en 1957, l'autre en 1960. Ce sont Michael Caine et Sean Connery qui incarneront avec talent Carnehan et Dravot. Huston décide de faire de Kipling un personnage, remplaçant ainsi le narrateur de la nouvelle.

Film dense, L’Homme qui voulut être roi est, pour Huston, une « quête universelle ». Chaque jour, l’homme doit suivre sa propre quête et s'interroger. C'est ce voyage personnel qu'accomplissent les deux amis, chacun représentant une facette de l’être humain. « La moitié de "lui", comme la moitié de nous-mêmes dans bien des cas, est en proie à cette maladie qui nous gagne lorsque nous accédons aux plus hauts postes, la "folie des grandeurs". Nous pensons être plus que ce que nous sommes : des dieux. L’autre moitié est celle qui nous réprimande, et nous répète que nous sommes absurdes. » (John Huston, Écran 76, n°46, avril 1976)

Abordant des thèmes multiples, comme l’échec, le colonialisme ou le pouvoir, L’Homme qui voulut être roi est une œuvre épique, dans un lieu mystérieux et lointain. Huston est un explorateur-né, tourné à la fois vers le monde et l’être humain.

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox