Billetterie

Je ne regrette rien de ma jeunesse

de Akira Kurosawa

En 1933, Monsieur Yagihara, professeur démocrate à l’Université, est démis de ses fonctions par le régime militaire. Sa fille Yukie tombe amoureuse d’un de ses étudiants, Noge, activiste antigouvernemental… Je ne regrette rien de ma jeunesse est le premier film de l’après-guerre pour Akira Kurosawa. Tourné en 1946, entre deux grands conflits syndicaux à la Toho, il est sans doute le film qui inspira le plus de regrets à son réalisateur. Le scénario fut en effet modifié par le  puissant comité du syndicat des employés de la Toho – ce contre quoi Kurosawa se révolta, en vain. Le film s’inspire de deux faits réels qui ont bouleversé l’opinion japonaise : l’histoire du professeur Takigawa, professeur à l’Université impériale de Kyoto, qui, en 1933, fut contraint par le gouvernement militaire de démissionner pour ses opinions prétendument communistes ; et celle d’Ozaki, pacifiste, exécuté comme agent soviétique. Rare film directement politique du cinéaste, Je ne regrette rien de ma jeunesse est intimement lié à la réalité historique de ce pays en voie de démocratisation. Un film inédit jusqu’alors !

(Waga seishun ni kuinashi, Japon,1946, 1h50, N&B, avec Setsuko Hara, Denjirô Ôkôchi, Eiko Miyoshi, Susumu Fujita)

Présenté en version restaurée inédite, ressortie en salles le 9 mars 2016 par Carlotta Films.

« Je me rendais compte que si on ne faisait pas de l’individu une valeur positive, il ne pouvait y avoir ni liberté, ni démocratie. » Akira Kurosawa (Comme une autobiographie, Seuil/ Cahiers du cinéma)

Je 24/03 à 19h - Séance unique


No-Regrets-for-Our-Youth



 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox