Billetterie

Frankenweenie

de Tim Burton

Le jeune Victor Frankenstein vit tranquillement avec sa famille et son chien Sparky, qu'il adore. Jusqu'au jour où son compagnon de jeu meurt. Au lieu d'accepter la fatalité, Victor décide de ramener son animal à la vie, quitte à employer des techniques scientifiques terrifiantes…

À sa sortie du California Institute of the Arts, en 1979, Tim Burton rejoint l'équipe d'animation des studios Disney et travaille sur Rox et Rouky, Taram et le chaudron magique. Il y réalise le court métrage Frankenweenie, qui, comme l’explique Gilles Ciment « à l’origine destiné à accompagner la reprise de Pinocchio (1940) mais frappé d’une classification PG (parental guidance), a été montré dans quelques salles tests pendant cinq jours, avant d’être déclaré "en avance sur son temps" et précipité aux oubliettes. Burton put cependant jouir d’une grande liberté dans la réalisation de cette œuvre très personnelle en noir et blanc. » « Même dans mes rêves les plus fous, témoigne-t-il lui-même (Tim Burton par Tim Burton, Mark Salisbury, Le Cinéphage, 1995), jamais je n’aurais pu imaginer mener à bien avec la bénédiction d’un studio tous ces projets. Les grands studios soutiennent désormais la mise en place de programmes de formation dans les écoles de cinéma, voire les subventionnent. Mais à l’époque, mon cas était sans précédent, et j’avais bien conscience que cette situation était unique. » Réalisé en stop-motion (technique précédemment utilisée pour L'Étrange Noël de Monsieur Jack en 1993) et en 3D, en noir et blanc, Frankenweenie apporte au film d’animation classique en image par image une nouvelle dimension. Il est animé à vingt-quatre images par seconde. Fabriquer un grand nombre de marionnettes du même personnage a permis aux animateurs de travailler sur plusieurs scènes à la fois. Plus de deux cents marionnettes ont été créées pour le film, dont dix-huit Victor et quinze Sparky. Véritable retour aux sources pour le cinéaste passé du côté de la machine hollywoodienne, Frankenweenie version 2012 marque également ses retrouvailles avec Catherine O'Hara et Winona Ryder.

(USA, 2012, 1h27, N&B, avec les voix originales de Charlie Tahan, Martin Landau, Martin Short, Winona Ryder, Catherine O’Hara, Michael Keaton)

 

Sa 20/01 à 18h


FRANKENWEENIE

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox