Billetterie

Barking Dog

Flandersui gae

de Bong Joon-ho , Corée du Sud , 2000

Je 7/11 à 19h – Ve 15/11 à 19h

Alors qu’il se demande s’il ne devrait pas soudoyer son doyen afin d’obtenir un poste à l’université, Yun-ju (Lee Seong-jae), jeune enseignant au chômage, est irrité par les aboiements incessants d’un chien dans son immeuble. Il décide d’y mettre fin…

Barking-Dogs-c-Mongrel-Media
© Mongrel Media


Bong Joon-ho est né en 1969. Dès son enfance, il se nourrit de cinéma, américain ou européen, grâce à la télévision coréenne, car la diffusion des films étrangers en salles est alors très réglementée. Il décide très tôt de devenir cinéaste. Après des études de sociologie, il entre à la prestigieuse Korean Academy of Film Arts qui le forme aux techniques et à la pratique du cinéma. À la sortie de l’Académie, en 1995, il sera assistant réalisateur et scénariste pendant quatre ans.

Barking Dog est son premier long métrage. « J’en ai eu l’idée à partir de petits épisodes de la vie quotidienne. Ce n’étaient pas des vraies histoires comme Memories of Murder, mais des choses très personnelles. Je ne voulais pas parler des gens ordinaires, mais de quelque chose de plus spécial et unique, donc, j’ai parlé d’un gars qui tue le chien du voisin. » (Bong Joon-ho, Positif n°549, novembre 2006). En filmant quelques habitants d’un immeuble d’habitation pour classes moyennes de la banlieue de Séoul, personnages tous très différents qui vont se rencontrer à la suite d'un incident, le cinéaste signe une œuvre étrange et inclassable. Barking Dog, ponctué de scènes particulièrement décalées, évolue entre comédie noire et critique sociale.

 « Se développe, dans Barking Dog, une intrigue imprévisible, qui passe avec brio de l’humour noir au romantisme loufoque, de l’horreur sociale à l’aventure déchaînée. Le premier long métrage de Bong Joon-ho traduit bien l’élan démocratique qui venait d’exploser en Corée. Les différents personnages sont des épaves, des frustrés qui galèrent pour s’élever un peu dans l’échelle sociale, bien persuadés que maintenant pour eux tout est possible. » (Lorenzo Codelli, art. cit.)

Cette cynique vision de la nature humaine ne trouvera pas son public en Corée (ni en France, où il restera inédit), mais tournera pendant plus d’un an dans les festivals, de San Sebastian à Tokyo, en passant par Hong Kong, Cleveland, Melbourne ou Bogota.

Barking Dog (Flandersui gae)
Corée du Sud, 2000, 1h50, couleurs, format 1.85

Réalisation : Bong Joon-ho
Scénario 
: Bong Joon-ho, Song Ji-ho, Son Tae-ung
Photo : Cho Yong-gyu
Musique : Jo Seong -woo
Montage : Lee Eun-su
Décors : Lee Yeong, Lee Jin-yeong
Costumes : Choi Yun-jung
Production : Cho Min-hwan, Uno Film, CJ Entertainment, Cinema Service
Interprètes
 : Lee Seong-jae (Yun-ju), Bae Doona (Hyeon-nam), Byeon Hee-bong (le gardien), Go Su-hee (Jang-mi), Kim Ho-jung (Bae Eun-sil)

Sortie en Corée du Sud : 19 février 2000

DCP inédit, fabriqué spécialement pour le festival par Pathé.
Distribution : Pathé

 

Séances
Icone Billet 17ACHAT di 13 17h15 - Cinéma Opéra

Icone Billet 17ACHAT  sa 19 14h30 - Pathé Bellecour

 

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox