Une brève histoire Lumière
 
Né en Haute-Saône en 1840, Antoine Lumière était une forte personnalité, un esprit artiste et non conformiste dont témoignent son attirance pour la peinture et la chanson et surtout la manière qu'il eut de susciter puis de s'occuper dès 1894 de l'invention de ses fils. Marié à 19 ans, Antoine s'établit à Besançon comme peintre, puis comme photographe.

Antoine Lumière (1840-1911)
C'est dans cette ville que naissent ses deux premiers fils : Auguste, en 1862 et Louis, en 1864. En 1870, la famille Lumière fuit l'Est de la France devant la menace prussienne et arrive à Lyon. Brasseur d'affaires né, Antoine ouvre un studio de photographie dans le centre-ville. Il surveille de près le progrès des inventions dans le domaine des images animées sans manquer de jeter un regard attentif sur la scolarité de ses fils : Louis et Auguste sont élèves à La Martinière, le plus grand lycée technique de Lyon.
Louis Lumière (1864-1948)
Auguste Lumière (1862-1954)

C'est le cadet, Louis, qui mettra au point une plaque sèche (procédé de photo instantanée) baptisée Etiquette bleue qui assurera renommée et réussite financière à l'entreprise familiale. Pour fabriquer et commercialiser les plaques, Antoine Lumière achète alors un immense terrain à Monplaisir, dans la banlieue de Lyon. Rapidement acquise, la fortune est là.


A l'automne 1894, Antoine Lumière s'adresse à ses deux fils Louis et Auguste pour leur demander de s'intéresser à ces images animées sur lesquelles Thomas Edison et quelques autres pionniers magnifiques butaient alors. Cette incitation paternelle est le point de départ de l'aventure qui aboutit à l'invention du "Cinématographe Lumière" dont le monde, la France et Lyon ont célébré le centenaire de la naissance en 1995.


Des Lumière, nous avons la chance à Lyon, autour de l'Institut Lumière, d'avoir pu en conserver les traces et les preuves. Des traces historiques qui permettent de réaffirmer avec conviction que ce sont bien les Lumière qui ont inventé le Cinématographe, dernier maillon achevé d'une longue chaîne de découvertes dont Louis Lumière s'est toujours senti redevable. Sans compter leurs autres inventions et recherches dans les domaines de la photographie, du cinéma en relief, de la médecine... etc. Des preuves matérielles que sont ces vestiges symboliques : le château Lumière, le hangar des usines, la rue du Premier-Film. Des preuves vivantes : les films.

 

Voir la page sur le Cinématographe

Auguste Lumière et Louis Lumière en 1895
Ces 1408 "vues" Lumière retrouvées rappellent combien cette oeuvre est importante en même temps qu'ignorée. On reste stupéfait devant le potentiel créateur des Lumière et de leurs opérateurs-techniciens qui essaimèrent la planète en quête d'images dès 1896. Et surtout, comment ne pas être saisi d'émerveillement face à La Sortie des Usines Lumière, le premier film du Cinématographe, la première fois où des hommes se sont filmés, nous pourrions dire se sont parlés tant l'invention des images animées s'apparente à l'invention du langage. Et nous osons exprimer notre fierté en rappelant que ce moment-charnière fondamental s'est déroulé à Lyon, début mars 1895 (probablement le 19), dans ce qui s'appelle désormais la "rue du Premier-Film".

Les portes se sont ouvertes sur la sortie des usines Lumière et sur l'histoire du cinéma. Deux hommes, inventifs, curieux et décidés ont parachevé une aventure scientifique et lancé définitivement l'aventure des images animées. Le phénomène, comme son message, fut universel, il court encore aujourd'hui.
 

En savoir plus :

- Les Films Lumière

- La première séance publique (vidéos)

- Les Autochromes Lumière

Vue n°91 Sortie d'Usine I (le premier film) © Association Frères Lumière