Billetterie

Jean-Pierre Melville

Melville 2

Rétrospective intégrale

Mercredi 24 avril – Dimanche 7 juillet 2019

Avant d’être cinéaste, Jean-Pierre Melville (qui prit ce nom en hommage à l’écrivain Herman Melville, auteur de Moby Dick) fut un jeune cinéphile passionné et s’impliqua dans la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale – des expériences dont il nourrira son oeuvre. Considéré comme père de la Nouvelle Vague, il impulsa un renouveau du cinéma français, bouleversant le genre policier avec virtuosité. Il disait aimer les personnages de gangsters qui lui permettaient d’aborder des thèmes hautement cinématographiques selon lui : la trahison, l’amitié, la liberté individuelle. Visite à un cinéaste qui sut créer un cinéma populaire tout en développant un style personnel et puissant.

 

 

Soirée d’ouverture

Mercredi 24 avril à 18h45
Deux hommes dans Manhattan (1959, 1h24)
Présenté par Fabrice Calzettoni
Achat des places

Invitation à Rémy Grumbach

Producteur, réalisateur et neveu de Jean-Pierre Melville
Jeudi 16 mai
18h Le Doulos (1962, 1h48)
20h45 L’Armée des ombres (1969, 2h24)
Les deux séances seront présentées et suivies d’une analyse filmique.
Prochainement en billetterie

Conférence et analyse
par Fabrice Calzettoni
Jeudi 6 juin
17h30 Voyage à travers le cinéma de Jean-Pierre Melville (env. 1h)

Cinq séquences célèbres présentées et commentées : Le Doulos, Le Deuxième Souffle, Le Samouraï, L’Armée des ombres et Le Cercle rouge.
19h Un flic (1972, 1h38)
Prochainement en billetterie

Le Samouraï vu par…

Deux soirées pour découvrir l’influence de Melville sur le cinéma contemporain.
Vendredi 24 mai
19h Le Samouraï de J.P. Melville (1967, 1h45)
21h15 The Killer de John Woo (1989, 1h51)

Vendredi 28 juin

19h Le Samouraï de J.P. Melville (1967, 1h45)
21h15 Ghost Dog : la voie du samouraï de Jim Jarmusch (1999, 1h56)

Prochainement en billetterie

Pass deux films : 13€, 10€ (réduit), 8€ (abonnés)

 

 

Au programme

Billetterie disponible jusqu'au 7 mai

24-heures-de-la-vie-d-un-clown

Ve 31/05 à 21h précédé de Bob le flambeur
Ma 4/06 à 17h Villa Lumière précédé de Sous le nom de Melville

CM – Vingt-quatre heures de la vie d’un clown (1946, 22min, N&B)

Portrait documentaire du célèbre clown Beby... Première réalisation de Melville : « Avant d’aimer le cinéma, j’ai aimé le cirque. De cet amour, j’avais gardé une amitié : le clown Beby qui était, à cette époque, le plus grand clown vivant… Il aurait pu devenir un merveilleux comédien de cinéma. »

 

SILENCE-DE-LA-MER

Ve 31/05 à 17h - Ma 4/06 à 21h Villa Lumière - Ve 7/06 à 17h

Le Silence de la mer  (1949, 1h26, N&B)

Seconde Guerre mondiale. Un officier allemand loge chez un homme et sa nièce, qui refusent de lui adresser la parole. Lui leur parle de son amour pour la France... Marqué par son expérience de la Résistance, Melville adapte le livre de Vercors et signe un merveilleux poème visuel.

ENFANTS-TERRIBLES

Ve 10/05 à 17h - Me 15/05 à 21h -Me 22/05 à 17h

Les Enfants terribles  (1950, 1h45, N&B)

Paul et Élisabeth vivent chez leur mère mourante. Blessé lors d’une bataille de boules de neige, Paul reste alité sous la protection de sa soeur... Melville adapte le roman de Cocteau à la demande de ce dernier, une collaboration qui fera date en termes d’adaptation littéraire. Il fait construire ses propres studios rue Jenner à cette occasion.

QUAND-TU-LIRAS-CETTE-LETTRE

Sa 11/05 à 16h30 - Ma 14/05 à 17h - Ma 2/07 à 19h

Quand tu liras cette lettre (1953, 1h45, N&B)

À la mort de ses parents, Thérèse renonce à prendre le voile pour veiller sur sa soeur Denise. Celle-ci s’éprend de Max, un homme brutal... Une oeuvre de commande à laquelle Melville insuffle une belle noirceur, et qui offre à Juliette Gréco son premier grand rôle.

BOB-LE-FLAMBEUR

Ve 26/04 à 17h – Ve 31/05 à 21h - Ma 4/06 à 19h Villa Lumière -
Me 19/06 à 19h

Bob le flambeur (1956, 1h44, N&B)

Bob, un truand, s’est retiré du milieu, mais reste un gros joueur. Pourquoi pas un dernier coup, le hold-up du casino de Deauville par exemple ?... Début du cycle noir avec ce film de gangsters aux accents documentaires, culte pour les futurs réalisateurs de la Nouvelle vague. Avec Roger Duchesne, vedette d’avant-guerre, et authentique truand.

DEUX-HOMMES-DANS-MANHATTAN

Me 24/04 à 18h45 présenté par Fabrice Calzettoni - Ve 3/05 à 17h -
Ma 7/05 à 19h - Me 15/05 à 17h

Deux hommes dans Manhattan (1959, 1h24, N&B)

Deux Français, Moreau, rédacteur à l’Agence France Presse, et Delmas, reporter photographe, enquêtent sur la disparition d’un diplomate à Manhattan… Melville, grand amoureux du cinéma américain, part filmer Manhattan et rendre hommage à Asphalt Jungle de Huston. Atmosphère trouble et intrigue sombre.

leon-morin-pretre

Ve 17/05 à 17h30 - Sa 18/05 à 16h30 - Di 26/05 à 17h30 - Me 12/06 à 17h30

Léon Morin, prêtre (1961, 2h10, N&B)

Sous l’Occupation, une jeune veuve, athée, passionnée et frustrée, défie un prêtre, beau et charismatique, sur le terrain de la religion... Melville poursuit une oeuvre très personnelle, la poussant vers l’abstraction et l’épure. Jean-Paul Belmondo y est extraordinaire, aux côtés d’Emmanuelle Riva.

DOULOS

Je 16/05 à 18h en présence de Rémy Grumbach - Ma 21/05 à 19h -
Je 23/05 à 19h - Ve 14/06 à 19h - Di 23/06 à 18h30

Le Doulos (1962, 1h48, N&B)

À sa sortie de prison, Maurice (Serge Reggiani) se raccroche à une amitié étrange qui le lie à Silien (Jean-Paul Belmondo), l’un des hommes les plus craints dans le Milieu – on murmure qu’il serait un doulos, un indic... Servi par une mise en scène implacable et d’immenses acteurs, un film résolument noir et tragique, somptueux.

AINE-DES-FERCHAUX

Ma 14/05 à 19h

L’Aîné des Ferchaux (1963, 1h36, coul.)

Pour éviter un scandale financier, un vieux banquier (Charles Vanel) fuit Paris pour l’Amérique. Il engage comme “secrétaire particulier” un jeune boxeur (Jean-Paul Belmondo)... Melville filme l’affrontement “amour-haine” des deux fauves imaginé par Georges Simenon avec un talent et un style unique, identifiable dès la première image.

2eme-SOUFFLE

Me 12/06 à 20h

Le Deuxième souffle (1966, 2h30, N&B)

Gustave Minda s’évade de prison et rejoint sa compagne Manouche. Il se retrouve mêlé à des “coups” et des rivalités de gangs... Fatalité du destin, silence des personnages, fétichisme vestimentaire, mélancolie, un sommet du film noir, adapté du roman de José Giovanni. Avec Lino Ventura, Paul Meurisse.

SAMOURAI-2

Di 5/05 à 16h45 – Ve 24/05 à 19h - Me 29/05 à 21h - Di 16/06 à 16h30 -
Ve 28/06 à 19h

Le Samouraï (1967, 1h45, coul.)

Jeff Costello, tueur professionnel solitaire, vit à l’écart du monde, qu’il ne visite que pour des “missions” accomplies avec une précision d’automate... Des effets étonnants, un rythme soutenu, l’histoire d’une solitude absolue, un personnage mutique, avec l’interprète melvillien par excellence, Alain Delon.

ARMEE-DES-OMBRES

Je 2/05 à 17h - Di 12/05 à 17h30 - Je 16/05 à 20h45 en présence de Rémy Grumbach - Je 30/05 à 20h15 - Sa 22/06 à 20h30

L’Armée des ombres (1969, 2h24, coul.)

Gerbier s’évade du siège de la Gestapo et exécute, avec Félix et Lemasque, le responsable de son arrestation... Pour ce film tourné à Lyon, Melville s’inspire de ses souvenirs de résistant : « Le film est une tragédie à sept personnages, ni plus ni moins. C’est un morceau de ma mémoire, de ma chair. » Un chefd’oeuvre. Avec Lino Ventura, Paul Meurisse, Simone Signoret.

CERCLE-ROUGE

Sa 25/05 à 16h30 - Ma 28/05 à 19h30 séance présentée - Sa 1er/06 à 17h -
Je 27/06 à 20h30 - Di 7/07 à 17h

Le Cercle rouge (1970, 2h20, coul.)

À sa sortie de prison, Corey rencontre Vauchel qui vient de s’évader. Ils montent le casse d’une bijouterie en s’associant à Jansen, un ancien flic... Synthèse de l’oeuvre du cinéaste et inventaire d’un genre essentiellement américain, le film est dominé par la solitude et l’obsession de la mort. Magnifique dernier rôle pour un grand Bourvil, aux côtés d’Alain Delon, Gian Maria Volonté, Yves Montand.

Un-flic

Ve 26/04 à 19h - Di 19/05 à 19h - Je 6/06 à 19h présenté par Fabrice Calzettoni - Di 9/06 à 16h30 - Ve 21/06 à 19h

Un flic (1972, 1h38, coul.)

Un commissaire (Alain Delon) traque un ami responsable d’un hold-up et dont le butin doit servir à un transport de drogue... Dernier film de Melville, plus crépusculaire, silencieux, pour un sujet de film noir transformé en tragédie. L’ouverture du film est un modèle d’intensité plastique. Avec Catherine Deneuve, pleine de retenue.


Documentaire

sous-le-nom-de-melville

Ma 4/06 à 17h Villa Lumière

Sous le nom de Melville  d’Olivier Bohler (2008, 1h16, coul.)

Le parcours de Melville pendant la Seconde Guerre mondiale et l’impact que cette expérience personnelle de la guerre et de la Résistance a eu sur l’ensemble de son oeuvre… Un documentaire sur le travail de Melville, éclairé par des témoignages de cinéastes comme Johnnie To, Volker Schlöndorff ou Masahiro Kobayashi.


Autour de Melville

KILLER

Ve 24/05 à 21h15

The Killer de John Woo (1989, 1h51, coul.)

Un tueur à gages est sur la voie de la rédemption et se met à dos la police et la pègre… John Woo : « J’ai conçu The Killer comme un témoignage de mon amour pour le cinéma de Jean-Pierre Melville. »

GHOST-DOG

Ve 28/06 à 21h15

Ghost Dog : la voie du samouraï de Jim Jarmusch
(Ghost Dog, The Way of the Samurai, 1999, 1h56, coul.)

Jersey City, les errances d’un tueur à gages (Forest Whitaker) tentant de vivre selon les codes d’honneur des samouraïs… Un exercice autour du cinéma de genre (film noir, yakuza-eiga), une B.O. parfaite de RZA du Wu-Tang Clan et un hommage direct à Jean-Pierre Melville.





Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox