Billetterie

Raymond Depardon

NL_Image_DEPARDON_HDFilms, photos et voyages

 

En septembre à l’Institut Lumière

 

L’entrée des chars à Prague, les manifestations contre la guerre du Vietnam, la chute du mur de Berlin, la mort de John Lennon, la guerre au Liban… et la vie quotidienne, la paysannerie, la modernité, les villes, les tribunaux, la vie politique… l’œuvre documentaire (photographique et filmique) de Raymond Depardon est immense, inclassable, unique.

> Calendrier des séances

> Billetterie


Photographe, cinéaste, journaliste, créateur d’agence de presse, il a documenté son époque comme personne. Témoin privilégié d’un siècle en mouvement perpétuel, Raymond Depardon, en activité depuis le début des années 1960, n’est pas seulement le maître du photo-journalisme, il est une institution dont le travail est exposé dans les plus hauts lieux de la photographie et accompagné de monographies qui ont fait date. Son oeuvre déjoue les limites, et s’étend du Sahara aux grandes plaines américaines, des métropoles aux campagnes françaises, territoire dont il participe à la cartographie pour la célèbre mission photographique de la DATAR. Bref, Raymond Depardon est probablement le plus grand photographe vivant.

Mais Raymond Depardon, c’est aussi l’auteur de quelques uns des plus beaux documentaires de cinéma. De nombreux films et courts métrages multi-récompensés, s’attachant à des sujets aussi variés que la campagne électorale de Valery Giscard D’Estaing (1974, une partie de campagne), le photo-journalisme (Reporters), la vie paysanne au début du XXIe siècle (Profils paysans), où le quotidien d’un hôpital psychiatrique (12 jours), composant, film après film, une radiographie à la précision unique et un témoignage précieux. Un legs exceptionnel aux générations futures.

C’est pour honorer le travail hors du commun de cet enfant du pays (né en 1942 à Villefranche-sur-Saône) que l’Institut Lumière proposera, dans sa salle de cinéma et dans sa galerie photo, un juste retour sur l’œuvre de maître. Au programme, une rétrospective de ses films et l’exposition photographique Le Désert américain.

En collaboration avec Palmeraie et Désert. Remerciements à Claudine Nougaret, Simon Depardon et Raymond Depardon.

 

INVITATION À RAYMOND DEPARDON

Mardi 7 septembre

18h30 : Rencontre avec Raymond Depardon accompagné de Claudine Nougaret, animée par Thierry Frémaux

20h30 : Journal de France (2012, 1h40), présenté par Raymond Depardon et Claudine Nougaret

Mercredi 8 septembre

18h : Vernissage de l’exposition Le Désert américain à la Galerie Cinéma de l’Institut Lumière

19h30 : Mon arbre (2019, 24 min) suivi d’une discussion avec le public, puis La Captive du désert (1989, 1h38) présenté par Raymond Depardon

 


La rétrospective

1974, une partie de campagne (1974-2002, 1h30)
Numéros zéro (1979, 1h30)
Reporters (1981, 1h30)
San Clemente (1982, 1h38)
Faits divers (1983, 1h48)
Les Années déclic (1984, 1h05)
Empty Quarter : une femme en Afrique (1985, 1h25)
Urgences (1988, 1h44)
La Captive du désert (1989, 1h38)
Délits flagrants (1994, 1h55)
Muriel Leferle (1995, 1h10)
Afrique, comment ça va avec la douleur ? (1996, 2h49)
Paris (1998, 1h35)
Profils paysans : L’Approche (2000, 1h30)
Un homme sans l’Occident (2003, 1h45)
10e chambre, instants d’audiences (2004, 1h45)
Profils paysans : Le Quotidien (2005, 1h21)
Profils paysans : La Vie moderne (2008, 1h28)
Journal de France (2012, 1h40) – co-réalisé avec Claudine Nougaret
Les Habitants (2016, 1h28)
12 jours (2017, 1h26)

Et une sélection de courts métrages

 

Aff Expo Depardon Sept21L’exposition

Le Désert américain (1983)

Après la mort brutale du monteur de ses films, Olivier Froux, au moment même où ils allaient commencer ensemble le montage de Faits divers, Raymond Depardon initie son grand projet américain, fruit de trois voyages - trois plateaux de son expérience jusqu’alors séparés. Composés d’images d’Arizona, de Las Vegas, des Canyons désertiques, mais aussi des studios hollywoodiens ou de la prison d’Alcatraz, le projet est traversé par un fil conducteur qui relie cet ensemble : le voyage, la mort et la traversée du désert.

Du 9 septembre au 14 novembre 2021, de 11h à 19h,
à la Galerie Cinéma de l’Institut Lumière,
20 Rue du Premier-Film, Lyon 8e


En collaboration avec Palmeraie et Désert. Remerciements à Claudine Nougaret, Simon Depardon et Raymond Depardon.

 

Au programme

1974-une-partie-de-campagne-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Ma 21/09 à 18h30 - Je 23/09 à 18h30

1974, une partie de campagne (France, 1974-2002, 1h30, coul.)
précédé du court métrage Ian Palach (12min)

1974. Valéry Giscard d’Estaing, alors ministre de l’Economie et des Finances, se lance dans une campagne « à l’américaine ». Raymond Depardon suit partout le candidat à la présidentielle et capte des instants rares et historiques de la classe politique française. Ce film unique est resté interdit pendant 28 ans.

numeros-zero-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Sa 02/10 à 15h

Numéros zéro (France, 1979, 1h30, coul.)
précédé du court métrage Bolivia (5min)

1977, Claude Perdriel, directeur du Nouvel Observateur, décide de lancer un quotidien d’information : Le Matin de Paris. Raymond Depardon s’immerge au cœur d’une rédaction en ébullition qui prépare les essais avant parution du premier numéro du journal.

reporters-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Ve 27/08 à 18h30 - Ma 31/08 à 16h30

Reporters (France, 1981, 1h30, coul.)
précédé du court métrage 10 minutes de silence pour John Lennon (10min)

Photographes de presse et paparazzi : un monde laborieux et cynique, avec ses codes, ses règles, ses audaces. Raymond Depardon suit pas à pas les reporters de l’agence Gamma. Une étonnante plongée dans la vie politique et mondaine des années 80.

César du meilleur documentaire. Nommé aux Oscars.
Sélection officielle Un Certain Regard au Festival de Cannes.

san-clemente-magnum
© Magnum. Tous droits réservés.

Séances : Me 08/09 à 16h30 - Sa 11/09 à 15h

San Clemente (France, 1982, 1h38, N&B)

À San Clemente, dans un hôpital psychiatrique situé sur une île au large de Venise, les malades y mènent une vie libre. L’hôpital est menacé de fermeture... Un bouleversant voyage au cœur de la folie.

faits-divers-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Me 15/09 à 20h30 - Ve 24/09 à 16h30

Faits divers (France, 1983, 1h25, coul.)

Raymond Depardon filme la vie quotidienne du commissariat du Vème arrondissement de Paris. Embarqué dans le fourgon, il suit des policiers mobilisés par des événements anodins ou tragiques du cœur de la ville.

Annees-declic-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Me 29/09 à 16h30 - Ve 01/10 à 18h30

Les Années déclic (France, 1984, 1h05, N&B)
précédé du court métrage Tibesti too (36min)

Un dispositif juxtaposant la voix, les images et le visage de Raymond Depardon dessine le portrait autobiographique d’un fils de cultivateur devenu photographe. Un film étape dans l’œuvre de Raymond Depardon.

empty-quarters-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Ve 03/09 à 16h30 - Ve 01/10 à 16h30

Empty Quarter : une femme en Afrique (France, 1985, 1h25, coul.)
précédé du court métrage New York, NY (10min)

À Mogadiscio un homme rencontre une femme et l’entraîne dans un voyage à travers le désert sur le Nil jusqu’à Alexandrie. Un film d’une très grande beauté sur le désir amoureux et le voyage.

Urgences Palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Ve 27/08 à 16h30 - Sa 28/08 à 15h

Urgences (France, 1988, 1h44, coul.)
précédé du court métrage Le Petit navire (5min)

Service des urgences de l’Hôtel-Dieu à Paris. Des personnes arrivent désespérées. Raymond Depardon et Claudine Nougaret savent rendre compte de manière inédite de la relation patient - psychiatre.

Grand Prix du festival documentaire de Florence, Italie.

la-captive-du-desert-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Me 08/09 à 19h30 (précédée d’une discussion avec R. Depardon)

La Captive du désert (France, 1990, 1h38, coul.)

Une jeune coopérante est prise en otage par un groupe armé dans un pays africain. Prisonnière d’un univers de silence et de lumière, Sandrine Bonnaire interprète avec justesse ce mélange d’angoisse et de ténacité.

Sélection officielle en Compétition Festival de Cannes 1990.

Séance du 8 septembre proposée avec le court métrage Mon arbre (14 min, 2019) et présentée par Raymond Depardon.

delits-flagrants-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Me 01/09 à 21h - Sa 11/09 à 19h

Délits flagrants (France, 1994, 1h45, coul.)
précédé du court métrage Montage (4min)

À la sortie de la police, avant le tribunal, le déféré dans un étroit bureau est confronté au procureur qui lui rappelle ses droits et sa décision de le poursuivre pour les faits qu’il a commis. Un huis clos exceptionnel filmé pour la première fois en 35 mm au Palais de justice de Paris.

César du meilleur film documentaire 1995.

muriel-leferle-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances :

Muriel Leferle (France, 1995, 1h10, coul.)

Muriel est arrêtée, elle va rencontrer trois personnes : une psycho-logue, une substitut et un avocat pour préparer sa défense avant le tribunal. Cela se passe en temps réel, un grand moment de cinéma direct.

afriques-comment-ca-va-la-douleur-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Ve 10/09 à 15h30

Afriques : comment ça va avec la douleur ? (France, 1996, 2h49, coul.)

Sous forme de journal filmé, seul, un micro sur la caméra, Raymond Depardon confronte ses a priori sur l’Afrique en parcourant, de juillet 1993 à juillet 1996, les lieux fragiles du continent africain. Lieux de tournage : Afrique du Sud, Angola, Tanzanie, Rwanda, Somalie, Ethiopie, Soudan, Tchad, Niger, Egypte.

Grand prix de Yamagata (Japon) 1996.

paris-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Me 15/09 à 16h30

Paris (France, 1998, 1h35, N&B)

Un homme d’image s’apprête à tourner un film et engage une assistante professionnelle du casting pour l’aider à trouver dans les rues de Paris celle qui sera son modèle, son actrice. Ce portrait en creux de la parisienne brille de l’éclat brut du diamant le plus pur.

profils-paysans-1-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Ma 31/08 à 18h30 - Me 01/09 à 16h30

Profils paysans : L’Approche (France, 2000, 1h30, coul.)

Avant l’an 2000, Raymond Depardon a décidé de filmer l’agriculture délaissée des massifs montagneux. Dans ce premier chapitre, il nous ouvre les portes de plusieurs exploitations familiales dans les régions de Lozère, Haute-Saône, Ardèche et Haute-Loire. Un cinéma envisagé avant tout comme un art du temps, de la patience et de l’enregistrement des traces laissées par les humains.

un-homme-sans-loccident-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Sa 28/07 à 15h

Un homme sans l’Occident (France, 2003, 1h45, N&B)

Adapté librement du livre Un homme sans l’Occident de Diégo Brosset. Alifa, est un jeune homme du désert, adopté par des chasseurs, il deviendra un guide réputé. Raymond Depardon filme le désert, le sable, le vent, la lumière, le temps, le silence. Un film d’une très grande force visuelle.

Sélection officielle Mostra de Venise 2002.

10e-chambre-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Ve 17/09 à 16h30 - Ve 24/09 à 18h30

10e chambre : Instants d’audiences (France, 2004, 1h45, coul.)
précédé du court métrage Malraux (5min)

Dix ans après Délits Flagrants on retrouve la justice avec cette même attention sur les petits faits du quotidien. Un regard et une écoute humanistes, intemporels et universels.

Sélection officielle hors-compétition Festival de Cannes.
Nommé au César du meilleur documentaire.

profils-paysans-2-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Ve 03/09 à 18h30 - Je 09/09 à 16h30

Profils paysans : Le Quotidien (France, 2005, 1h21, coul.)
précédé du court métrage Quoi de neuf au Garet ? (10min)

Dans Le quotidien, deuxième chapitre de la trilogie Profils paysans, nous retrouvons quatre ans plus tard les mêmes agriculteurs. Les fermes se transforment en résidences secondaires, de rares jeunes reprenant des exploitations. Les problèmes de transmission du patrimoine agissent sur la vie de tous les jours.

vie-moderne-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Je 16/09 à 16h30 - Sa 18/09 à 15h

Profils paysans : La Vie moderne (France, 2008, 1h28, coul.)
précédé du court métrage Donner la parole (33min)

La Vie moderne est le dernier documentaire de Raymond Depardon et Claudine Nougaret consacré aux paysans. Forts de leur expérience ils saisissent l’authenticité des paysans comme on le voit rarement au cinéma. Ce film bouleversant parle avec une grande sérénité de nos racines et du devenir des gens de la terre.

Prix Louis Delluc 2008.
Prix Hommage du Jury Festival de Cannes sélection officielle Un certain regard.
Nommé au César du meilleur documentaire.

journal-de-france-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Ma 07/09 à 20h30 (présentée par R. Depardon et C. Nougaret)

Journal de France (France, 2012, 1h40, coul.)
Coéralisé avec Claudine Nougaret

C’est un Journal, un voyage dans le temps, il photographie la France, elle retrouve des bouts de films inédits qu’il garde précieusement: ses débuts à la caméra, ses reportages autour du monde, des bribes de leur mémoire, de notre histoire. Un film étape dans l’œuvre de Raymond Depardon.

Sélection officielle Festival de Cannes 2012.
Nommé au césar du meilleur film documentaire 2013.

habitants-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Sa 25/09 à 15h

Les Habitants (France, 2016, 1h24, coul.)

Raymond Depardon donne la parole aux Français. De Charleville-Mézières à Nice, de Sète à Cherbourg, il invite des gens rencontrés dans la rue à poursuivre leur conversation dans sa caravane, sans contraintes en toute liberté. Un portrait de la France d’aujourd’hui.

12-jours-palmeraie
© Palmeraie et Désert. Tous droits réservés.

Séances : Sa 25/09 à 18h - Sa 02/10 à 19h30

12 jours (France, 2017, 1h28, coul.)

Avant 12 jours, les personnes hospitalisées en psychiatrie sans leur consentement sont présentées en audience, d’un côté un juge, de l’autre un patient, entre eux naît un dialogue sur le sens du mot liberté et de la vie.

Nommé pour le César du meilleur documentaire 2018.
Festival de Cannes sélection officielle Hors competition.





Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox