Billetterie

Memories of Murder
de Bong Joon-ho

Prochainement en billetterie



MOM AFFICHE WEB1Le film qui a révélé le cinéaste sud-coréen Bong Joon-ho (The HostMother, Snowpiercer...) ressort en salles en version restaurée.

Un polar à plusieurs facettes (ironique, mystérieux, tragique...) et d'une insolente maîtrise que l'Institut Lumière projettera à la rentrée.

 

Synopsis

En 1986, dans la province de Gyunggi, le corps d'une jeune femme violée puis assassinée est retrouvé dans la campagne. Deux mois plus tard, d'autres crimes similaires ont lieu. Dans un pays qui n'a jamais connu de telles atrocités, la rumeur d'actes commis par un serial killer grandit de jour en jour. Une unité spéciale de la police est ainsi créée dans la région afin de trouver rapidement le coupable. Elle est placée sous les ordres d'un policier local et d'un détective spécialement envoyé de Séoul à sa demande. Devant l'absence de preuves concrètes, les deux hommes sombrent peu à peu dans le doute...

 

Dans la presse

« Memories of Murder s'impose par la simplicité de ses vertus : grande maîtrise technique, certes, mais aussi ironie pétillante, psychologie affinée et croyance toujours renouvelée dans la puissance des dialogues. » Chronic'art

« S'inspirant d'un fait divers de la fin des années 1980, le cinéaste Bong Joon-ho joue avec les codes du polar et réussit à inventer un récit étonnant qui mélange l'atroce et le burlesque. » Le Monde

« L'épaisseur du film, qui atteint la folle densité littéraire de certains polars, ne vire jamais à la lourdeur bouffone et indigeste, trop attachée qu'elle est à contenir le mystère insondable et glaçant, presque fantastique, de nuits noires, ruisselantes et inévitablement assassines. » Les Inrockuptibles

« L'originalité de Memories of Murder tient dans la confrontation visuelle entre le caractère sugrenu du quotidien et de ses détails (...), et le logistique huilée des crimes. (...) Une fantasmagorie liée à un mélange inédit de précision sociologique, de cruauté froide, d'irréalité bleutée et de chamanisme. » Positif

« Polar existentialiste et fable contemporaine, Memories of Murder a très logiquement raflé le Grand prix du dernier festival du film policier de Cognac. La mise en scène au scalpel nous plonge au coeur des personnages, de leurs doutes et de leurs contradictions, avec un sens implacable du déterminisme. » Première

 

 

Remerciements aux Bookmakers

Ce site nécessite l'utilisation d'un navigateur internet plus récent. Merci de mettre à jour votre navigateur Internet Explorer vers une version plus récente ou de télécharger Mozilla Firefox. :
http://www.mozilla.org/fr/firefox